Historique

L’histoire de l’Institution Saint-Pierre débute en 1895, par la fondation du collège. De nombreuses générations se sont succédées sur les bancs de notre école, laissant pour chaque période de son histoire, des souvenirs gravés dans la pierre.

IMG_4088
ISP
1895

Fondation du collège

L’autorité diocésaine, consciente du développement démographique et industriel de la région de Fourmies créé l’Institution St Pierre en septembre 1895.

1914

L’Institution se transforme en hôpital de guerre

22 Août 1914 : les premiers blessés de la bataille de Charleroi arrivèrent dans les imposants bâtiments du collège, devenu l’hôpital auxiliaire n°201. Cette année là, la rentrée des classes eut lieu le 27 octobre après une désinfection complète des bâtiments.

Une partie des bâtiment accueillait toujours les malades, soignés par les services de la Croix-rouge.

 

10 janvier 1916

Lazarett

Ce 10 janvier 1916, les Allemands ont expulsé les enseignants et les malades civiles pour transformer le collège en Lazarett pour leur armée. (zone de quarantaine)

Ainsi, en plein hiver, alors que la guerre s’enlisait dans les tranchées, élèves et professeurs se sont installés d’abord dans les locaux de l’usine Carissimo puis, en raison de l’inconfort et du froid des lieux, le Maire mit à leur disposition les locaux de l’école pratique.

St Pierre
24 mars 1919

Retour du collège

Le 24 mars 1919, la Croix-Rouge quitta le collège avec ses malades et ses orphelins. La date de Pâques fut choisies comme symbole de la résurrection pour rouvrir officiellement l’établissement à l’enseignement.

Mai 1922

Création de la société anonyme de L’Institution St Pierre

Cette société, au capital de 300 000 francs était constitué de 500 actions et devint propriétaire du collège.  Dés lors, des travaux d’agrandissement furent entrepris dont un nouveau bâtiment de 65m de long avec au sous-sol, un réfectoire de 500 places.

1939 – 1945

L’Occupation

Dès septembre 1939, le collège logea une batterie du 229e régiment d’artillerie. Hommes et chevaux occupaient une grande partie du site.

Le 12 février 1940, les troupes cédèrent la place à l’ambulance chirurgicale lourde n°423 qui occupa presque tout le collège sur 2370m2.

Le 10 mai 1940, des blessés civils et militaires arrivèrent : les ambulances stationnaient en queue interminable le long de la route d’Anor.

En septembre 1940, l’administration diocésaine rouvrit le collège avec quelques professeurs et élèves revenus d’exode.

29 Août 1944

Une dernière rafle – 33 otages

Alors que Paris est libérée et que les troupes libératrices se trouvent aux alentours de Laon, les troupes SS ont pris possession des locaux et ainsi que de 33 otages. Alignés face aux mitrailleuses, les otages pensaient vivre leur dernier jour.  Dans la nuit du 29 au 30 Août, les otages ont entendu des bruits de véhicules : les allemands prenaient la fuite !

Ce récit poignant nous a été relaté en détail par Nicolas Roger, qui avait 17 ans à l’époque et qui était le plus jeune otage du groupe.

1945 – 1976

Se remettre de la guerre

1988 – 2012

Régis Coustenoble : 23 années au service de l’Institution

2012 – 2016

Les années Fétré

2016 – 2019

Christophe Lobry prend la tête de l’établissement

Florence Berton, 1ère femme directrice de l'Institution
2019 à nos jours

Florence Berton, première femme directrice de l’Institution.